Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on mai 1, 2017 in Web & Tech | 0 comments

Amazon envisagerait-elle de produire des vêtements ?

Amazon envisagerait-elle de produire des vêtements ?

Que ce soit au travers d’Amazon Mode, ou de la dizaine de marques de vêtements que ce géant américain du e-commerce possède, le dernier brevet en date déposé par Amazon (auprès de l’USPTO) ne constitue pas sa première incursion dans l’habillement. Pour autant, si ce concept d’usine de fabrication de vêtements « on demand » venait à se concrétiser, il pourrait bien bouleverser l’univers du textile et de la mode.

L’idée, qui a germé dans l’esprit fertile de deux inventeurs – Nancy Liang et Aaron Barnet – repose sur une automatisation poussée au maximum de la création de vêtements, afin de les fabriquer aussi rapidement que possible suite à la commande passée par un internaute. Concrètement, l’usine de textile 2.0 – telle que conçue par la start-up 3D Mixee Labs et brevetée par Amazon – se composerait d’imprimantes à textile, et d’une multitude de machines à coudre/découper avec pilotage numérique, et utilisation de caméras ultra-précises pour le contrôle qualité.

L’usine en question ne sortira pas de terre demain matin, c’est certain, mais Amazon considère très sérieusement le lancement d’une telle offre, d’abord avec une gamme de vêtements (de différentes tailles), puis en proposant du sur-mesure. De fait, l’utilisation intensive de machines pilotées par ordinateur génère d’importants coûts de démarrage de l’activité, mais une fois celle-ci lancée, chaque vêtement sur-mesure pourrait être produit avec des prix de revient très bas. Amazon serait notamment capable de concurrencer les productions low-cost en Asie du Sud-Est.

Cela étant posé, le nombre de personnes physiques opérant dans l’usine serait bien sûr très limité, et la gestion du stockage, puis de l’acheminement vers le consommateur final, reposerait lui-aussi sur une forte automatisation. Après tout, Amazon intensifie actuellement ses tests de livraison par drones, le tout dans un but d’amélioration continue de la productivité. Une fois de plus, Amazon nous met donc face aux inévitables transformations du monde du travail de demain, qui imposera de revoir nos modèles actuels, devenus caduques.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>