Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on août 16, 2016 in Web & Tech | 0 comments

Facebook bloque les « bloqueurs » de publicité

Facebook bloque les « bloqueurs » de publicité

De plus en plus d’internautes font appel à des logiciels « ad-blockers », capables de détecter les champs d’une page Web utilisés pour les annonces publicitaires sur Internet, afin de bloquer leur affichage. Et, bien sûr, à mesure que la demande se développait, le nombre de logiciels de ce type a également connu une hausse notable au cours des dernières années.

Selon une approximation de PageFair, quelques 200 millions d’internautes utilisent des logiciels pour ne pas voir apparaître de publicité parfois intrusive sur PC ou Mac – et ce nombre bondit à 420 millions en ce qui concerne les tablettes et smartphones. En fin d’année dernière, Apple a même permis l’émergence sur iPhone et iPad des ad-blockers, contribuant de facto à les rendre encore plus populaires. Or, pour les sites générant une part non négligeable de leurs revenus grâce à ces publicités, le manque à gagner devenait problématique.

Une lutte contre les ad-blockers a donc vu le jour, avec l’apparition de programmes pouvant déjouer leurs filtres, en rendant ‘simplement’ indissociables les annonces publicitaires du reste du contenu sur la page. Le dernier site en date à rejoindre la liste des utilisateurs de mécanismes « anti-ab-blockers », et non des moindres, est celui du réseau social Facebook. Pour Andrew Bosworth, le vice-président de Facebook, le fait est que les publicités qui agacent les utilisateurs constituent un réel problème. Il estime cependant que les logiciels « ad-blockers » ne représentent « pas la bonne solution », et préfère permettre un meilleur contrôle des publicités par les internautes eux-mêmes.

En conséquence, un communiqué de presse de Facebook a officialisé l’apparition prochaine de nouvelles options facilitant le choix des utilisateurs en matière d’affichage des publicités. Cela permettra d’ailleurs peut-être au réseau social de faire d’une pierre, deux coups, en répondant également à la mise en demeure de la CNIL – datant de février – concernant l’absence de consentement demandé aux internautes pour le suivi de leur navigation, y compris les personnes n’ayant pas de compte Facebook.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>