Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on août 23, 2016 in Web & Tech | 0 comments

Livraisons de pizza : le scooter est « has been », place aux drones !

Livraisons de pizza : le scooter est « has been », place aux drones !

L’utilisation des aéronefs volants non pilotés, plus communément connus sous le nom de « drones », ne cesse de se développer dans le domaine civil, et prend parfois des directions pour le moins insolites. En l’espèce, c’est la fameuse chaîne de pizzerias Domino’s, qui a effectué cet été une démonstration – par ailleurs convaincante – de livraison par drone, avant d’annoncer dans la foulée qu’un véritable service commercial utilisant cette technologie allait voir le jour le 26 septembre prochain. Toutefois, ne vous attendez pas à recevoir une « Quattro Stagioni » par la voie des airs à cette date, et ce pour deux raisons : tout d’abord, certaines limitations pratiques restent à lever, et surtout, l’annonce ne concerne – pour l’heure – que la Nouvelle-Zélande.

Le choix de ce pays peut sembler curieux, de prime abord, car les néo-zélandais ne sont pas les plus grands consommateurs de pizzas au monde, et rappelons que le nombre de moutons est supérieur à celui d’habitants … Toutefois, l’explication est simple : la Nouvelle-Zélande a légalisé, en 2015, les vols commerciaux de drone, et l’ensemble du cadre normatif parait suffisamment flexible pour faire sauter le dernier verrou à la généralisation des drones comme moyens de livraison. De fait, il reste pour l’heure interdit de lancer une aéronef non piloté à une distance ne permettant pas au pilote de conserver le drone dans son champ de vision, mais il se pourrait bien qu’au pays des kiwis, cette législation évolue sous peu. Dans l’intervalle, les livreurs-pilotes devront rester à proximité immédiate de leurs appareils, réduisant d’autant leur intérêt … mais il s’agit essentiellement d’un coup marketing pour Domino’s, qui se positionne ainsi comme la première enseigne du secteur à utiliser les drones.

En conclusion, rappelons qu’Amazon est récemment parvenu à obtenir l’autorisation de pratiquer des tests de livraison par drone en dehors du champ de vision du pilote, tout comme Google aux Etats-Unis (avec une restriction à certaines zones préalablement choisies par l’autorité de régulation du trafic aérien américain, la FAA). Tous ces exemples témoignent du fait que l’avenir appartient bien – au moins partiellement – aux machines autonomes.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>