Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on fév 14, 2017 in Web & Tech | 0 comments

Resident Evil VII : un reboot absolument excellent !

Resident Evil VII : un reboot absolument excellent !

Depuis 1996, la saga des jeux vidéo Resident Evil nous a laissé quelques épisodes d’anthologie, mais aussi – avouons-le – de véritables « navets ». La franchise à l’origine du genre « survival-horror » a toujours voulu se renouveler, mais force est de constater que la qualité du résultat n’a pas systématiquement été au rendez-vous. Dès lors, lorsque Capcom nous a présenté le dernier opus en date, nous étions quelque peu inquiets. Verdict : ce jeu est, tout simplement, une petite merveille !

Pour poser rapidement l’histoire, Mia Winters, une jeune femme active, est portée disparue depuis plus de trois ans, et tout le monde pense qu’elle est morte. Seulement, un jour, son mari, Ethan, reçoit d’elle un message vidéo. Affolée, elle apparait bien vivante, mais retenue prisonnière dans un manoir, situé aux confins de l’Etat de Louisiane. Sans perdre un instant, et ignorant l’avertissement de son épouse, Ethan se rend sur place, dans le domaine des Baker. Ethan s’aperçoit alors rapidement qu’il s’agit d’une famille pour le moins étrange, et appréciant apparemment les recettes cannibales …

Si vous vous interrogez sur le positionnement de ce pitch par rapport à la « grande Histoire » de la saga, vous risquez d’être déçu. En effet, Resident Evil VII n’a aucun lien avec les précédents épisodes, mais sachant qu’il s’agissait – pour la plupart – de jeux ressemblant à de mauvais films Z, il ne s’agit pas d’une grande perte. Capcom revient en revanche aux fondamentaux de la série, à savoir faire peur et apporter au joueur le plaisir de vrais frissons. En outre, pour la première fois, le jeu tout entier se déroule à la première personne ; il en résulte un sentiment immédiat et durable, tout au long de la partie, d’immersion dans l’histoire.

Comptez une douzaine d’heures pour terminer le jeu, et durant tout ce temps, nous vous garantissons quelques purs moments d’adrénaline – en particulier sur PS4, du fait de la compatibilité avec le casque de réalité virtuelle. Le jeu vous conduit à explorer le manoir Baker – qui n’est pas sans rappeler celui des débuts de la saga, à Racoon City – en imposant son rythme, mais sans jamais donner l’impression pénible de tourner en rond.

Quant aux décors et aux monstres, c’est un sans-faute : ils sont effrayants, et les effets gores ne versement pas dans l’exagération gratuite. Si vous aimez les films d’horreur, Resident Evil VII vous comblera, à n’en pas doutez. Pour trouver malgré tout un défaut à ce jeu, nous regrettons qu’il ne soit pas compatible sur les anciennes générations de console, type PS3 et Xbox 360, car cela prive bon nombre de gamers occasionnels de découvrir cet excellent reboot. Rien d’autre ? Non, vraiment, après un Resident Evil VI médiocre, voilà l’épisode tant attendu pour redorer le blason de toute la franchise.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>