Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on déc 5, 2016 in Sécurité | 0 comments

Le fléau du téléphone au volant

Le fléau du téléphone au volant

En matière d’accidentologie routière, l’on a souvent tendance à blâmer la vitesse excessive et l’alcool, voire la somnolence, en particulier sur autoroute ou longue ligne droite de voie rapide. S’il est certain que ce sont des facteurs significatifs de cause d’accident, la vitesse notamment n’est pas si fréquemment impliquée que ça sur le réseau autoroutier, et inversement, un nouveau fléau semble se profiler à l’horizon, celui du téléphone au volant.

Ce n’est donc pas un hasard si l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (AFSA) lance actuellement une nouvelle campagne numérique, articulée autour du thème « Sur autoroute, le téléphone, on l’oublie. » En 2009, environ 4% des accidents mortels avaient un lien direct avec l’inattention … or, en 2015, ce taux a bondé à 17%. La courbe qui sert à le matérialiser s’avère en progression à la fois constante, et pour le moins inquiétante ! La déconcentration liée à la téléphonie au volant génère en effet une déconcentration qui provoque de plus en plus d’accidents mortels, et cette déplorable habitude pourrait même sous peu dépasser l’alcool et la somnolence parmi les principales causes de ce type de tragédie.

L’AFSA ne s’est pas contentée de remettre une nouvelle vois le thème du téléphone au volant au centre de l’attention des conducteurs, elle a réalisé un sondage – aux résultats édifiants – afin de montrer l’ampleur de l’urgence. Ainsi, 57% des personnes interrogées reconnaissent utiliser leur smartphone au volant, et plus de 30% admettent consulter « immédiatement » les divers SMS, e-mails et autres notifications de réseaux sociaux lorsqu’elles les reçoivent. Du côté des 25-35 ans, la situation s’avère même alarmiste, car ils sont 40% à envoyer des textos tout en conduisant … or, rappelons que prendre son téléphone pendant 10 secondes à 130 km/h fait parcourir près de 350 mètres sans regarder devant soi. Outre les jeunes, les professionnels de la route sont également très concernés, et en dépit de l’interdiction de l’emploi des kits main-libres et oreillettes, selon le site Caradisiac, leur taux d’emploi aurait quasiment doublé. Enfin, soulignons qu’avec des véhicules de plus en plus « connectés », la déconcentration risque bien de s’accentuer … à moins que les véhicules autonomes ne prennent le relai suffisamment tôt.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>