Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on fév 20, 2017 in Web & Tech | 0 comments

La Tesla modèle S redéfinit le concept d’automobile sportive

La Tesla modèle S redéfinit le concept d’automobile sportive

En l’espace de quelques années, Tesla Motors a mis un coup de pied dans la fourmilière des constructeurs automobiles, proposant des véhicules 100% électriques avec des performances – tant en matière d’autonomie que d’accélération – crédibles, et sans oublier des sensations de conduite au diapason. Après le Roadster, qui a permis de lancer la marque, sont arrivés sur le marché une belle berline – la Model S – un SUV – le Model X – et bientôt une berline plus compacte, la Model 3. Tous ces véhicules sont à la hauteur de leurs concurrents à énergie fossile dans bien des domaines, et au travers des stations de recharge – gratuites et rapide – gérées par Tesla, la problématique de l’autonomie n’en est plus vraiment une.

Cela étant posé, Tesla sait également parler aux amoureux d’automobiles sportives, et le modèle le plus performant actuellement, la Model S P100D, vient de recevoir une mise à jour de son logiciel (v8.0, firmware 2.52.22) qui lui permet de rivaliser sans complexe avec les meilleures supercars du marché. Pour exemple, en actionnant le mode « Ludicrous » (« Insensé »), le 0 à 100 km/h ne réclame que 2,37 secondes, soit peu ou prou le temps d’une Bugatti Chiron (!). Merci aux 4 roues motrices, et surtout au couple colossal des moteurs électriques, disponible instantanément. Sur le 400 mètres départ arrêté, la Tesla Model S P100D s’en sort encore remarquablement bien, puisqu’elle effectue l’exercice en 10,5 secondes, soit le même temps qu’une Porsche 911 (991) Turbo S, de 580 ch.

Rappelons que la Bugatti coûte plus de 1,5 million d’euros, la Porsche 200 800 €, alors que la Tesla ne requiert « que » 137 000 €. C’est votre banquier qui va être content ! Plus sérieusement, au travers de ces performances qui ne peuvent être vérifiées que sur circuit, le travail des ingénieurs Tesla est véritablement à saluer. Et pour rendre à César ce qui lui revient, notons qu’au-delà des 400m, la Porsche et la Bugatti prennent évidemment le large, ne serait-ce que dans la mesure où la Tesla a une vitesse maxi bridée à 250 km/h, contre plus de 330 pour sa concurrente de Stuttgart, et plus de 430 (!) pour celle de Molsheim.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>