Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on juin 13, 2017 in Web & Tech | 0 comments

La voiture électrique, ce n’est pas (encore) pour tout de suite

La voiture électrique, ce n’est pas (encore) pour tout de suite

Pour quiconque a déjà eu la chance de prendre le volant d’une Tesla Model S, l’avenir de l’automobile pourrait bien être la voiture 100% électrique – et sans nécessairement requérir les coûteuses infrastructures nécessaires pour produire et stocker de l’hydrogène. Pour autant, l’IAE (International Energy Agency) a récemment dévoilé un rapport soulignant la faiblesse du mouvement de transition énergétique dans le monde de l’automobile.

De fait, à l’échelle du globe, seuls 2 millions de véhicules sont considérés comme hybrides et/ou « full electric », mais au-delà de ce chiffre brut, c’est surtout le ralentissement constant du taux de croissance de ce type de voiture « propre » qui interpelle. En 2013, il était voisin des 90%, avant de baisser à 84% en 2014, 76% en 2015 … et 59% en 2016. Si le taux actuel se maintient, la tenue des objectifs établis dans le cadre de la COP21 apparait encore possible, mais selon les experts, il est probable que le rythme de croissance en 2017 sera encore inférieur à celui de l’année précédente.

En outre, si ladite COP21 a évoqué le chiffre astronomique de 600 millions de véhicules électriques à horizon 2040, les constructeurs – plus proches de la réalité du marché – tablent plutôt sur une centaine de millions, dans les hypothèses les plus optimistes. Contenir le réchauffement climatique à moins de 2°C s’annonce donc d’ores et déjà complexe, pour ne pas dire impossible – et cela même sans la décision de M. Trump de sortir les Etats-Unis du cadre contraignant de l’accord de Paris sur le climat.

L’aspect le plus inquiétant du rapport de l’IEA est cependant encore à venir : le marché du véhicule électrique est encore largement subventionné, que ce soit en Chine, aux Etats-Unis ou en Europe. Or ces aides publiques font de plus en plus débat – y compris en France, où la Cour des Comptes met en garde sur le maintien de cette mesure. Si elles venaient à disparaître brusquement, les taux de croissance évoqués précédemment pourraient bien fondre comme neige au soleil. Attention donc à ne pas tuer dans l’œuf un marché encore bien fragile.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>